La fille du train de Paula Hawkins

Couverture La fille du train
Résumé :
Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…
Genre : Thriller
Éditeur : Sonatine
Sortie le : 7 mai 2015
Prix : 17.00 € ( Pour commander)
Pages : 378
Ma note :
3%2F5


Mon avis :
 
J'étais impatiente de découvrir ce roman dont j'avais vu beaucoup d'avis positifs. Malheureusement, ça n'a pas fonctionné sur moi, et je suis plutôt déçue de cette lecture, car je m'attendais à mieux. C'est aussi le cas de ma copine de lecture Ferilou, avec qui j'ai découvert ce thriller, avec Louve également, dont je vous invite à découvrir les avis :)

Je ne peux pas dire que je n'ai rien aimé dans cette histoire, au contraire. Le style de l'auteure est fluide et agréable, on tourne facilement les pages. Il y a du suspense, du danger, de l'émotion... Ce qui est le plus dérangeant d'une certaine façon c'est que c'est une histoire banale, le genre de faits divers qu'on lit dans les journaux. Ces gens pourraient être nos voisins, et c'est ce qui rend tout ça inquiétant.

Nous suivons 3 femmes. 3 femmes différentes, avec chacune une histoire, des femmes avec des zones d'ombre dans leur passé pour l'une et qu'on va découvrir au fil des pages, une addiction destructrice à l'alcool pour l'autre et qui lui fait faire n'importe quoi. 3 femmes qui n'ont pas grand chose en commun, et pourtant, qui par bien des côtés se ressemblent beaucoup, et dont le destin est intimement lié.
On suit donc ces femmes et on sent très vite que quelque chose ne va pas, qu'un drame menace. On ne sait pas vraiment d'où il va provenir et on guète le moindre petit indice. Une tension s'installe et suinte des pages, nous incitant à continuer notre lecture.
Malheureusement, ça n'a pas été suffisant pour moi. Je me suis sentie trop détachée par rapport aux personnages, peu passionnée par l'histoire qui n'avançait pas bien vite en réalité.
La fin a l'air d'avoir surpris beaucoup de lecteurs, je pense que c'est pour ça peut-être que je suis moins enthousiaste, car je n'ai pas été surprise. J'avais deviné depuis longtemps et du coup, je n'ai pas ressenti ce petit frisson qu'on peut ressentir dans ce genre de lecture, celui qui nous titille, qui nous interpelle et nous donne cette envie, cette volonté d'aller au bout pour savoir.

Je dois aussi avouer qu'au début je n'étais pas très emballée par les personnages, qui m'agaçaient plus qu'autre chose. Je n'arrivais pas à ressentir de la sympathie pour Rachel que je trouvais pathétique au départ, ni pour Megan dont son comportement m'énervait.
Heureusement, une fois les passés dévoilés, on les comprend mieux et on les voit différemment, on comprend leur comportement, et on partage leur souffrance et leur désarroi.
En fait, c'est là tout le sujet du livre : on ne connait pas les gens. On voit ces personnes dans la rue, qu'on croise tous les jours en allant au boulot ou à l'école, on s'imagine des choses, des vies, mais en fait, on ne sait rien. On ne connait parfois même pas réellement celui ou celle qui partage notre vie, alors ces inconnus dans la rue ? comment peut-on prétendre les connaitre ? On se fait des idées et ici, on se rend compte qu'on était vraiment loin du compte...

En bref, une histoire que l'ont pourrait tout à fait lire dans les faits divers du journal de notre ville, et c'est ce qui la rend glaçante. Même si je suis passée à côté d'une certaine façon et que je n'ai pas été surprise, d'autres l'ont été et ont adoré, alors à vous maintenant de vous faire votre propre opinion et de rencontrer "La fille du train".


************************

The Girl on the Train

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire