lundi 27 juillet 2015

C'est Lundi, Que Lisez-Vous ? #142

http://i49.servimg.com/u/f49/13/69/41/96/c_est_11.jpg

D'après une idée de Malou, nous notons chaque lundi nos lectures de la semaine passée, notre lecture actuelle, et les lectures à venir cette semaine.
Les participants sont regroupés chez Galleane .





LIVRES%20LUS

  Couverture Fight for Love, tome 5 : Ripped Couverture Londres la ténébreuse, tome 1: La fugitive de Withechapel
Couverture Jules Couverture Praërie, tome 2 : Le Secret des Haoms
 
LECTURES%20EN%20COURS
Couverture Les loups de Mercy Falls, tome 3.5 : Le loup de L.A. Couverture Black Ops, tome 6 : Imprudente
   
PROCHAINES%20LECTURES
  Couverture Invisibilité Couverture U4 : Stéphane

Je vous souhaite une belle semaine de lecture !
Michou

**********

dimanche 26 juillet 2015

Praërie, tome 2 : Le Secret des Haoms de Jean-Luc Marcastel

Couverture Praërie, tome 2 : Le Secret des Haoms
Résumé :
Le lieutenant Vincent Marty réussira-t-il à quitter le monde impitoyable de Praërie ? Là, parmi ces descendants d’humains miniaturisés par erreur voici plus de vingt ans, il a trouvé des alliés en la personne de Lo'Hiss, redoutable chasseur, d’une étrange fille-guêpe et de Séfan, une jeune sink aussi surprenante qu’attachante. Avec leur aide, il est parti à la recherche du laboratoire où se trouve le protocole qui lui permettra de retrouver sa taille d’origine.
Mais la Vertjungle est féroce et sans pitié pour qui ne connaît pas ses secrets… car le moindre ruisseau y devient un fleuve infranchissable hanté par des créatures redoutables, les insectes !
Pourtant, ici comme ailleurs, le plus terrible des prédateurs n’est pas toujours celui que l’on croit…
Praërie - Les vrais monstres sont sous nos pieds…
Genre : Jeunesse
Éditeur : Scrineo
Sortie le : 9 avril 2015
Prix : 16.90 € ( Pour commander)
Pages : 472
Ma note :
5%2F5
 

Mon avis :

  J'avais beaucoup aimé le 1er tome et j'avais hâte de savoir comment cette histoire de dingue allait finir.
Merci à livraddict pour leur confiance dans ce nouveau partenariat qui m'a permis de lire la fin de cette histoire, et quelle fin !

Ce dernier tome est encore meilleur que le premier, c'est un coup de coeur !

Encore une fois, on sent combien l'auteur a travaillé, combien il connait son sujet sur le bout des doigts. C'est tellement évident qu'on le suit les yeux fermés sans jamais se poser de question, sans jamais remettre en doute ce qu'il nous raconte.
De toute façon, on n'a pas le temps : une tension nous prend aux tripes dès la première page et ne nous quitte qu'à la fin.
Le danger est constant dans Praërie et on n'y échappe pas. En tant que Sinks, il n'y a pas de répit et c'est ce qu'on va vivre tout au long de ces 400 et quelques pages. On va subir les pires horreurs, nos pires craintes grandeur nature.
Vous imaginez ? ce joli petit lézard qui prend le soleil et qui file à toute vitesse à notre arrivée ? Il prend d'un coup l'allure d'un cauchemar, d'un dragon, quand on mesure à peine 5 millimètres. Et la grosse araignée dont on n'est même pas capable d'approcher quand on la trouve dans la salle de bain ? Vous vous imaginez devoir l'affronter avec vos 5 malheureux petits millimètres ?
C'est dans ce monde où les insectes deviennent des monstres sans pitié que nos héros vont devoir survivre.
Mais parfois, les monstres ne sont pas là où on les attend, et prennent souvent de drôles de formes.

Bon sang, on en prend plein les yeux, il faut avoir le coeur accroché, car rien ne sera épargné à nos héros.
A travers leur quête, ils vont affronter leurs peurs les plus profondes, mais ils vont aussi découvrir qui ils sont et qui ils veulent devenir.
La réalité de leur monde, de la société dans laquelle ils vivent, la prise de conscience d'être un être à part entière, s'approprier son destin, sa vie, mais aussi son corps. Choisir, décider de sa vie, et non plus la subir. Penser par soi-même, oser affronter l'inconnu, faire le grand saut et se laisser envahir pas de nouveaux sentiments, de nouvelles émotions...
Tant de choses que nos héros, qu'ils soient Sinks ou Homme, vont découvrir.
C'est ce que j'ai aimé dans cette histoire, en plus qu'elle soit vraiment divertissante, dépaysante et passionnante, il y a une vraie morale, un message derrière cette aventure.
En voyant ce que les femmes et les hommes, ces Sinks, ces Fillvolmorts, subissaient, tout ce dont on les privait, plus d'une fois je me suis dit que j'avais de la chance, la chance de pouvoir choisir librement ma vie et l'homme qui la partage, d'avoir des enfants et un métier, une vie que j'ai choisie. Ce qui est loin d'être le cas pour tous dans le monde à l'heure qu'il est.
Finalement, quelque part, certains aspects de notre monde ne sont pas très éloignés de ceux du monde des Sinks.
J'ai aimé le discours de Vincent, sa vision du monde et la critique qu'il en fait. Une analyse que personnellement je trouve juste et que je partage.

En plus de tous ces moments de tension, où nos héros doivent se battre sans arrêt pour survivre, il y a de beaux moments d'amitié et d'amour. On ne tombe jamais dans le gnan-gnan, au contraire. Ce sont des sentiments puissants, beaux, sincères et terriblement touchants. On ne peut qu'observer et admirer leur courage, leur grandeur d'âme.
Leur monde est sens dessus dessous, ils vont devoir affronter bien pire que ces monstres, ils vont devoir affronter ce en quoi ils ont toujours cru.

En bref, un tome explosif qui nous passionne du début à la fin. Le danger est constant et les monstres ont plusieurs visages, mais parmi tous ces combats, tous ces obstacles, toute cette violence, quelque chose de beau, de sincère et d'émouvant va éclore et s'épanouir. On quitte Praërie le coeur lourd, les larmes au coin des yeux, avec un regard nouveau sur ce qui nous entoure, et surtout sur qui nous sommes. Merci Monsieur Marcastel pour ce moment de lecture enrichissant !




**************************
Image hébergée par servimg.com 
**************************
Couverture Praërie, tome 1 : Le monde des sinks Couverture Praërie, tome 2 : Le Secret des Haoms

jeudi 23 juillet 2015

Londres la ténébreuse, tome 1: La fugitive de Withechapel de Bec McMaster

Couverture Londres la ténébreuse, tome 1: La fugitive de Withechapel
Résumé :
Sans le sou, en charge de ses petits frère et soeur, Honoria Todd s’installe à Whitechapel, où elle espère échapper au terrible lord Vickers. Mais dans cet obscur quartier de Londres, où peu de personnes se risquent, les bandits règnent en maîtres. Et trouver refuge en ce lieu pourrait tout aussi bien jeter Honoria entre les mains du légendaire et redoutable Blade. Ce sang bleu renégat est l’ennemi juré de Vickers. Quand Blade propose justement à Honoria un marché, cette dernière accepte, en échange de sa protection. Mais à ses yeux, est-elle un instrument de vengeance contre Vickers ou sa seule chance de rédemption ?
Genre : Fantasy
Éditeur : J'ai lu
Sortie le : 15 avril 2015
Prix : 7.95 € ( Pour commander)
Pages : 469
Ma note :
5%2F5
 

Mon avis :

  Une nouvelle excellente lecture partagée avec Ferilou, dont je vous invite à découvrir son avis sur son blog :)

Oui, une excellente lecture, un coup de coeur !

J'avoue que j'y allais à reculons au début, je ne suis dans le mood vampire en ce moment, et je connais peu le steampunk dont je ne suis pas spécialement fan, pas plus que ça quoi.
Pourtant, j'ai de suite été envoutée par cette histoire.
Honoria est attachante. Sa force de caractère nous frappe dès le début, sa volonté de survivre dans cette ville qu'est Londres à cette époque, cette détermination à sauver les siens, coûte que coûte. Mais malgré cette incroyable volonté, il y a quelque chose de fragile en elle, beaucoup de peur et d'appréhension qui ne font que la rendre plus courageuse et proche de nous. Elle n'est pas si naïve, mais elle n'est pas non plus ces héroïnes sans peur qui castagnent tout ce qui passe.

Ce qui m'a aussi passionnée c'est le monde dans lequel l'auteure nous transporte. Elle ne s'est pas contenté d'un Londres victorien avec quelques effets steampunk, elle l'a fait gouverner par des sortes de créatures à mi-chemin entre l'homme et le vampire, des créatures dont la soif de sang et la limite fragile qui tient éloigner leur démon, sont effrayants. Un monde où il ne fait pas bon vivre quand on est une femme, ce qui nous apporte des situations insupportables et injustes.

L'autre point fort est Blade, ce sang bleu vers qui Honoria va trouver une protection. Au début on le trouve rustre, trop effrayant, trop dérangeant, trop salace parfois. Il ne parle pas correctement, et son ton est insupportable. D'ailleurs Honoria ne se gênera pas pour le remettre à sa place et pour critiquer ses mauvaises manières.
Et puis on commence à le connaitre, à découvrir son histoire, à le voir agir avec les siens, cette improbable qu'il s'est construite. Et on le voit différemment.
D'un seul coup il devient ce héros qu'on adore, un peu rustre mais qui cache une grande bonté derrière cette couche de dureté construite par la douleur. On a envie de le protéger, de prendre soin de lui, et Honoria n'y échappera pas.

Quand ces deux-là sont ensemble, ça fait des étincelles !
Leur relation n'est pas facile, pas évidente dès le début, si bien qu'on suit avec intérêt, voulant savoir si ils vont enfin finir ensemble, si Honoria va se laisser aller à ses sentiments et ses envies naissants, si Blade dévoilera finalement son vrai visage.
C'est une relation pleine de sensualité, envoutante, mais aussi avec des non-dits, des doutes, des questionnements, et ça nous passionne !

En plus de cette relation entre les deux héros qui nous tient en haleine, il y a l'histoire qui se construit tout autour d'eux. Le danger est partout, que ce soit sous la forme d'un vampire destructeur, des Bouchers qui kidnappent les gens pour les drainer, du démon qui sommeille en Blade, de la maladie de Charlie, le frère de Honoria, de ce sang bleu qui a mis à prix sa tête... Tout ça nous offre un 1er tome rythmé, dangereux, intense, et sans temps mort.
Il y a plein d'autres personnages intéressant, notamment Will, ce loup-garou mal léché et grognon. Des personnages qu'on retrouvera au premier plan lors des prochains tomes, vivement !

En bref, un 1er tome d'une sensualité envoutante, le danger rôde à chaque coin de page, et la relation entre les deux héros nous tient en haleine du début à la fin. C'est fort, intense, dangereux, sexy et on en redemande !
 


**************************
Image hébergée par servimg.com 
**************************
13507512 17674856

lundi 20 juillet 2015

Angelfall, tome 2 : Le règne des Anges de Susan Ee

Couverture Angelfall, tome 2 : Le règne des Anges
Résumé :
Désormais seule, Penryn cherche sans relâche Paige, sa petite soeur, dans les rues vides de San Francisco. Pendant ce temps, Raffe doit impérativement retrouver ses ailes, sans lesquelles il ne pourra revenir parmi les siens. Mais, une fois qu'il sera confronté à l'ultime choix – récupérer ses ailes ou sauver Penryn –, quelle sera sa priorité ?
Genre : Fantastique
Éditeur : PKJ
Sortie le : 2 avril 2015
Prix : 17.90 € ( Pour commander)
Pages : 433
Ma note :
4.5%2F5 
 
 

Mon avis :

  
Avec ma binômette Ferilou, nous avions lu et beaucoup apprécié le 1er tome. On avait hâte de retrouver Penryn et de connaître la suite de son histoire. On voulait vite le lire aussi pour ne pas avoir l'impression d'avoir tout oublié du 1er tome.
Je me dis que nous avons bien fait de ne pas traîner car il y a peu de rappels de la part de l'auteure.

Ce tome 2 commence là oû le tome 1 s'était arrêté. Attention, si vous n'avez pas lu le 1er tome, n'allez pas plus loin, je ne voudrais pas vous spoiler:)

Penryn a retrouvé sa famille, mais à quel prix, et dans quelle condition ?
Sa petite sœur est passée entre les mains d'un savant fou, faisant d'elle quelque chose de monstrueux. Difficile de s'intégrer dans un groupe de gens avec une mère folle qui nous fait toujours des trucs hallucinants et tordants mais trop flippants, et une petite sœur transformée en vision de cauchemar. Ainsi, Penryn subit le regard des autres, mais aussi leur violence.
Penryn ne se fait pas à la nouvelle apparence de sa sœur, elle essaye, mais elle a du mal à voir au-delà des cicatrices, et cela les fait souffrir toutes les deux. Pourtant, Penryn n'abandonne pas, ne baisse pas les bras.

Dans ce second tome, elle est fidèle à celle que nous avions connue : forte, courageuse, prête à tout pour ceux qu'elle aime. J'adore son caractère bien trempé, pragmatique aussi mais en même temps volcanique. Et que dire de son humour à part que j'ai encore bien rigolé ! Il y a notamment un passage hilarant où il est question du nom qu'elle donné à l'épée de Raffe, la réaction de ce dernier étant jouissive.

Car oui, il y a Raffe. En réalité peu présent, il est comme une ombre qui flotte au-dessus du récit.
Lui et Penryn sont séparés une grande partie de l'histoire, chacun ayant des choses à accomplir. Heureusement, l'auteure a trouvé un bon moyen, original de surcroît, pour qu'il reste présent dans notre esprit, et surtout dans celui de Penryn. Un moyen qui se révélera en plus bien utile par la suite.

J'ai aimé la relation entre Penryn et l'épée, nous offrant des moments drôles mais aussi intéressants et émouvants.
De même que la relation entre Penryn, sa mère et sa sœur. C'est une famille cabossée, abîmée, mais malgré l'éloignement, la différence, les difficultés, une famille véritablement soudée.
Quand à la relation Raffe/Penryn, elle est tendue, intense et émouvante. On ne tombe pas dans un truc mielleux, jamais, pourtant, on ressent la force de leurs sentiments. J'adore leurs joutes verbales, j'ai savouré chaque instant en leur présence.

J'ai beaucoup apprécié le fait que Penryn, bien qu'elle ait un ange en face d'elle en la personne de Raffe, ne mâche pas ses mots pour lui dire ce qu'elle pense d'eux. J'ai aimé cet aspect, cette façon qu'elle a de dire tout haut ce qui ne va ps, de mettre des mots sur ce qu'ils font, de les rabaisser autant qu'eux le font pour les humains.

Ce second tome est encore plus sombre, plus dangereux. L'arrivée à Alcatraz, lieu déjà mythique et chargé de peur, est effrayante. On assiste au carnage, à ce que ces êtres ailés ont fait du monde et de ses occupants, les traitants comme des animaux à un abattoir, et comme Penryn, on se sent impuissant. On ne peut que frissonner, tout en se demandant comment elle va s'en sortir, si elle sera assez forte, si elle sera cette héroïne qu'on voit tous en elle.
On ne s'ennuie pas, ça bouge tout le temps, il y a beaucoup d'action, de mouvements, de rebondissements. Nos héros ont peu de répit, et nous aussi du coup !

En bref, un second tome un peu mieux que le 1er, plus sombre, plus violent, plus impitoyable. Heureusement l'humour de Penryn allège parfois l'atmosphère qui peut vite devenir oppressante.

**************************

 
**************************
23204203 20896391 12983100
 21466139 25719634 22587199


C'est Lundi, Que Lisez-Vous ? #141

http://i49.servimg.com/u/f49/13/69/41/96/c_est_11.jpg

D'après une idée de Malou, nous notons chaque lundi nos lectures de la semaine passée, notre lecture actuelle, et les lectures à venir cette semaine.
Les participants sont regroupés chez Galleane .




LIVRES%20LUS

  Couverture Bird Box Couverture Angelfall, tome 2 : Le règne des Anges
Couverture Fast Track, tome 6 : Carrément craquant Couverture Les étoiles de Noss Head, tome 2 : Rivalités
Couverture Les chevaliers des Highlands, tome 02 : Le faucon
 
LECTURES%20EN%20COURS
Couverture Fight for Love, tome 5 : Ripped Couverture Londres la ténébreuse, tome 1: La fugitive de Withechapel
   
PROCHAINES%20LECTURES
  Couverture Jules Couverture Praërie, tome 2 : Le Secret des Haoms

Je vous souhaite une belle semaine de lecture !
Michou

**********

dimanche 19 juillet 2015

In My Mailbox #140



In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie, et repris par le site Lire ou Mourir, suite à l'arrêt du blog de Lilie, chez qui sont regroupés tous les participants. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.



Couverture Glacé Décembre 2008, dans une vallée encaissée des Pyrénées. Au petit matin, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le cadavre d’un cheval sans tête, accroché à la falaise glacée. Le même jour, une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée. Le commandant Servaz, 40 ans, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier cette enquête, la plus étrange de toute sa carrière. Pourquoi avoir tué ce cheval à 2 000 mètres d’altitude ? Serait-ce, pour Servaz, le début du cauchemar ? Une atmosphère oppressante, une intrigue tendue à l’extrême, une plongée implacable dans nos peurs les plus secrètes, ce premier roman est une révélation !
Couverture InvisibilitéStephen est invisible depuis toujours.
Une malédiction impossible.
Jusqu'au jour où Elizabeth le voit.
Elle seule peut briser le sort.
Au risque de les séparer à jamais.
Tom Boyd, un écrivain célèbre en panne d'inspiration, voit surgir dans sa
vie l’héroïne de ses romans.

Elle est jolie, elle est désespérée, elle va mourir s’il s’arrête d’écrire.

Impossible ? Et pourtant…


jeudi 16 juillet 2015

Bird Box de Josh Malerman

Couverture Bird Box
Résumé :
Malorie élève ses enfants de la seule façon possible : barricadés chez eux. Dehors, il y a un danger terrible, sans nom. S’ils s’aventurent à l’extérieur, ce sera les yeux bandés pour rester en vie. S’ils ôtent leurs bandeaux, ils se donneront la mort avec une violence inouïe. Malorie a deux solutions : rester cachée avec ses enfants, isolée, ou bien entamer un terrifiant périple jusqu’au fleuve dans une tentative désespérée, presque vaine, pour rejoindre une hypothétique colonie de survivants. La maison est calme. Les portes sont verrouillées, les rideaux sont tirés, les matelas cloués aux fenêtres. Les enfants dorment dans la chambre de l’autre côté du couloir. Mais bientôt, elle devra les réveiller et leur bander les yeux. Aujourd’hui, ils doivent quitter la maison et jouer le tout pour le tout.
Genre : Thriller/Horreur/Science fiction
Éditeur : Calmann-Lévy
Sortie le : 17 septembre 2014
Prix : 20.90 € ( Pour commander)
Pages : 372
Ma note :
5%2F5
 

Mon avis :

  Ce livre, j'ai voulu le lire dès que je l'ai vu. J'en profite pour remercier encore une fois Cajou, qui, grâce à un concours sur son blog, m'a permis de le découvrir. Une lecture telle que je l'imaginais, une lecture intense, un coup de coeur, que je partage avec ma binomette Ferilou.

Ce livre est terrifiant. Une angoisse nous étreint dès le début et ne nous quitte plus. Une angoisse qui nous rend presque paranoïaque, on se surprend à sonder les zones d'ombre qui nous entoure, avec une insistance et une tension, avec ce petit doute dans la tête. Ce livre fait partie des bouquins les plus flippants, perturbants, dérangeants que j'ai lus.

C'est Malorie qui nous raconte son histoire à la 3ème personne, ce qui nous confère une sorte de retrait, d'éloignement à tout ça, juste assez pour qu'on conserve notre conscience pendant la lecture, et que des questions effrayantes s'y installent.
Malorie est enceinte quand tout commence. Des incidents tragiques isolés au quatre coins du monde, mais qui au fil des jours deviennent de plus en plus nombreux. Quelque chose force les gens à se tuer, à tuer même parfois leur proche avant de se suicider, souvent avec les moyens du bord et dicté par une folie animale. Ce qui donne des scénarios, des scènes horribles, inimaginables.

L'histoire nous est racontée en deux temps. Il y a la Malorie d'aujourd'hui, celle qui se retrouve avec 2 enfants de 4 ans, des enfants qui n'ont jamais rien vu d'autre que l'intérieur de leur maison. Celle qui trouve enfin le courage de quitter ce semblant de foyer et de protection contre l'extérieur, pour quelque chose de meilleur, une promesse d'un endroit plus sûr. C'est cette Malorie là qui va, pendant ce périple des plus dangereux et impensables les yeux fermés, se souvenir comment elle est arrivée là et ce qu'elle a dû faire pour survivre.
On a donc un récit en deux temps, l'un qui se passe aujourd'hui et l'autre qui revient sur le passé et ses évènements.

Je ne vais rien dévoiler en disant cela puisque c'est écrit dans la 4ème de couverture, mais ce qui rend cette histoire terrifiante, c'est qu'on ne va jamais voir les créatures responsable de cette apocalypse.
Ne rien voir est pire. On les sent, on les devine, on les imagine et notre imagination, tout comme celle des personnages, est à son paroxysme. Cela donne des moments d'angoisse très forts, apporte une tension constante au récit, un sentiment de danger qui ne nous quitte jamais. Certaines scènes nous donnent froid dans le dos, nous empêchent presque de respirer.

Et bien sûr, les créatures ne sont pas les seuls danger pour l'homme. Les hommes, comme toujours, se comportent n'importe comment, quoi que ici, il y a finalement assez peu d'interaction puisque dehors on ne peut pas ouvrir les yeux, donc on ne sort pas, ou le minimum vital. Mais il y a aussi les animaux, et l'auteur leur offre une place toute particulière, amplifiant ce sentiment de malaise qui nous étreint du début à la fin.

Malorie, qui ne se sentait pas la force d'avoir un enfant, va se révéler étonnante. Comment éduquer des enfants dans ce monde ? Comment apprendre à des bébés à garder les yeux fermés ? Comment trouver la force de les élever dans ce monde tout en sachant qu'il n'en reste plus rien ?

Je vais m'arrêter là et vous inviter tout simplement à le lire, car ça en vaut vraiment la peine. Découvrir comment les gens s'organisent pour survivre, mais surtout comment Malorie va survivre. Ce serait vous gâcher le truc que de trop vous en parler.

En bref, un coup de coeur pour ce roman qui est effrayant par bien des côtés. On se sent comme enfermé, nous aussi, dans cette cage à oiseau, se demandant ce qui nous attend à l'extérieur, et si ce n'est tout simplement pas une autre cage. C'est intense à lire, parfois perturbant, souvent angoissant, ça nous oblige à garder les yeux ouverts jusqu'à la dernière page où l'intensité est à son maximum.


**************************
Image hébergée par servimg.com 
 
**************************
2468653522350224
              25491054           25182335