Maudits soient-ils de Courtney Alameda

Couverture Maudits soient-ils
Auteur : Courtney Alameda
Genre : Fantastique
Éditions : Milan
Sortie le : 4 octobre 2017
Nombre de pages : 410
Prix : 16.90 €
* Pour le commander chez votre libraire
* Pour le commander sur Amazon

Résumé :

Malicia Helsing est la descendante d'Abraham Van Helsing, le célèbre chasseur de monstres (créé par Bram Stoker dans son roman "Dracula"). Cet héritage génétique fait d'elle une tétrachromate : elle a le don de voir l'aura des morts. Armée de son appareil photo, elle capture l'essence des démons qui s'attaquent régulièrement à San Francisco. Jusqu'au jour où l'horreur s'abat sur elle. Un démon, qui semble en savoir long sur la famille Helsing, jette sur Malicia et ses trois meilleurs amis, spécialistes comme elle en exorcisme, une malédiction qui les tuera en sept jours. Dès lors commence un terrible contre-la-montre... Chaque jour, une chaîne grandit sous leur peau, menaçant de rompre leurs organes pour finir par les étrangler. Et ce n'est pas tout : son propre père, directeur de l'académie Helsing, la pourchasse, craignant que cette malédiction contamine tous les habitants de la ville. Pour sa survie, Malicia n'a d'autre choix que de combattre la créature la plus puissante qu'elle ait jamais rencontrée.

Mon avis :

Maudits soient-ils, le titre pourrait faire référence aux démons ou spectres en tout genre que notre héroïne combat chaque jour avec son équipe, mais également à ces jeunes héros.
Ils sont les descendants des plus célèbres chasseurs de monstres, rien que ça, j'ai adoré l'idée ! Mais plus que tout, ce qui est hyper original, c'est que pour une fois, nos héros évoluent dans un monde surnaturel connu de tous. Ainsi, étant les descendants de ces si célèbres familles, ils sont un peu sous les feux des projecteurs. Leurs faits et gestes, leurs amours aussi, étudiés à la loupe.
Car le monde dans lequel Malicia a grandi est dur, violent et injuste. Et sa vie professionnelle et maritale est déjà toute tracée, pour conserver la grandeur de la famille. Dans ce monde, on obéit à des règles dures pour la survit de chacun.
Aussi, quand Malicia et ses amis se retrouvent pris dans une malédiction, enchainés, ils n'ont d'autres solution que de fuir pour se sauver eux-mêmes. Une course poursuite commence, et c'est plutôt bien fait avec les heures au début des chapitres qui sonnent comme un rappel du temps qu'il leur reste à vivre.

J'ai vraiment adoré l'univers, les démons, la façon dont l'autrice ne recule devant rien, elle malmène ses personnages, et par la même occasion ses lecteurs ! C'est palpitant, passionnant, plein de danger et de scènes dégoutantes (gniark gniark je me suis régalée ^^).
J'ai également beaucoup aimé ce groupe si sympathique et parfois drôle à suivre. Leurs échangent, leur relation, leur loyauté... c'était vraiment bien !

Seul point négatif pour moi et qui a parfois alourdit ma lecture, ce sont les descriptions de tout ce qui concerne la photo, parfois de façon très poussée avec un vocabulaire auquel je ne suis pas habituée. C'est en effet avec l'aide d'appareils photos que Malicia combat les démons. Je serais bien incapable de vous expliquer comment ça marche ^^ Mais ça fonctionne. Mais du coup, ces parties là, souvent en plein milieu d'un combat, je les ai trouvées vraiment trop longues...
Heureusement, ce n'est qu'un petit point et peut-être que si vous êtes passionné de photo, cela vous parlera plus qu'à moi.
Quoi qu'il en soit, le récit est palpitant, un vrai page-turner qu'on ne peut reposer. Le danger est si présent, les incertitudes, les injustices, font qu'on est vraiment pris dans l'histoire. Et puis il y a aussi cette petite romance interdite qui va bien :) Et que dire de la fin ? Tellement prenante !

Mention spéciale pour la couverture, avec une magnifique illustration de Guillaume Morellec, qui a également faite celle pour Autopsie, Grisha ou encore Emmurées chez Pageturners.

En bref, un roman sombre et passionnant qu'on a du mal à lâcher ! Les personnages sont géniaux, c'est intense et addictif !




1 commentaire:

  1. Il est dans ma PAL. Je suis rassurée de voir qu'il plaît autant

    RépondreSupprimer