Résolutions 2019

Baby you're a firework! Happy 2019 iPhone Wallpaper by Preppy Wallpapers

Oui, je sais, c'est vraiment trop d'actualité et vous avez certainement dû en voir passer des tonnes, tant pis, j'assume. Je voulais garder une trace de mes résolutions. Pour la simple raison que d'habitude je n'en prends pas car ce sont des objectifs de vie de tous les jours, alors pour une fois, et un peu poussée par mes filles, les voici.

RosieSandz: My Life Lessons...: I Have Yet To See The Rain Fall On One Man’s House…See The Bigger Pictures…

Résolution dans ma vie personnelle :

- Faire plus de sport (en fonction de mon genou)
- Manger moins de cochonneries
- Méditer
- Faire du yoga
- Respirer et profiter de la nature

Ceci sans ordre précis. Je fais déjà du sport, mais pas assez. Quant aux cochonneries, je mange pas mal de fruits et légumes, étant végétarienne, ça aide, mais j'ai tendance à me laisser aller sur le chocolat, le pain ou les chips.
Je dois absolument méditer, il en va de ma santé, je suis bien trop stressée, angoissée, et ça se ressent sur mon corps. Le yoga pourra aider à cela aussi, mais c'est surtout pour étirer et renforcer mon corps. Je veux simplement prendre soin de lui.


Résolution dans ma vie professionnelle :

- Terminer 3 romans cette année
- M'impliquer davantage dans la promotion de mes romans
- Alimenter mon blog auteur

Sur les trois romans que je souhaite terminer cette année, il y a le 3ème et dernier tome de Mémoire d'ange. Je ne perds pas espoir, et je crois même que quoi qu'il arrive, je l'écrirai. J'ai besoin d'aller au bout de cette histoire. Si les deux autres romans sont prêts (scénario) et même entamés niveau écriture, lui ne l'est pas du tout.

Parures Housses de Couette Astronomie

Résolution par rapport au blog :

- Faire des avis plus courts
- Passer moins de temps dessus pour des choses futiles, aller à l'essentiel
- Envoyer les newsletters (ce que je ne fais jamais !)

J'ai l'impression que les blogs marchent de moins en moins, moins de visites, moins de commentaires. J'ai vu des articles passer à droite à gauche dans lesquels je me suis souvent reconnue. Je n'ai pas l'intention de fermer ce blog, il évoluera probablement, comme il l'a déjà fait au fil des années, mais je tiens à lui, je le garde.
Est-ce si important de partager chaque semaine mes lectures, alors que je fais des postes sur insta et mets à jour ma bibli sur livraddict ? C'est la question que je me pose, et je pense que la réponse est non. En tout cas, pour le moment. Ce blog a toujours suivi mes envies et ça ne changera pas.

 Cozy winter style, cozy Christmas decor, Christmas photos, winter lights

Résolution number one :

Passer plus de temps avec ma famille, ma mère, mon père, mon frère, ma soeur et leurs enfants qui grandissent si vite. Continuer à vivre simplement et en accord avec mes convictions, et profiter de ceux que j'aime.

<3<3<3 good to know ...

Prenez soin de vous,
Michèle

{Chronique} Uppercut de Ahmed Kalouaz

Couverture Uppercut


Résumé :

Erwan distribue les coups de poing comme il enchaîne les renvois de nombreux collèges. La boxe est un refuge, une réponse qu'il imprime sur la figure de ceux qui le provoquent. Surtout quand on l'attaque sur la couleur de sa peau. Cette semaine-là, il se retrouve loin de sa bande, en stage dans un centre équestre à la campagne, confronté au racisme ambiant. Comment contenir ses émotions et garder les uppercuts serrés au fond des poches ?



Mon avis :

Uppercut est un roman fort, actuel. Très vite, on entre dans l'histoire et on se prend d'affection pour Erwan, on s'identifie même à lui. Les chapitres sont courts, percutants, comme des uppercuts, comme le roman qui se dévore en un instant.
Erwan est un jeune métisse de 13 ans qui a supporté toute sa vie des insultes et a fini par y répondre de la plus mauvaise des manières, avec ses propres armes, la violence. Il se fait virer de plusieurs établissements, enchaine les coups, jusqu'à ce boulot dans un centre équestre.
Uppercut nous fait comprendre que les mots sont souvent plus violents, plus ravageurs que les coups. Que parfois certaines personnes sont racistes sans le réaliser, que de simples petits mots peuvent blesser et prendre une bien trop imposante place.
J'ai versé quelques larmes d'énervement face ce que vit Erwan, face à ce racisme intolérable. On connait tous des gens comme Gilbert, un bon gars, avec un bon fond, mais qui tient pourtant des propos racistes.

Uppercut est un roman touchant et passionnant sur le racisme quotidien ordinaire, et sur comment on peut se construire quand on y est confronté toute sa vie.


 



Nouveau roman

... et ce sera chez City éditions !

Pour l'instant, il se nomme Quoi qu'il arrive, et l'histoire vous plongera au coeur d'une petite ville fictive américaine, appelée Owl City.
Il sera bien sûr question d'amour, mais aussi de rédemption, de vies croisées et de fuites, le tout dans une ambiance de petite ville comme on aime.
Je suis impatiente de vous en parler plus, impatiente que vous fassiez la connaissance de tout ce petit monde ! En attendant, je vous laisse avec quelques photos trouvées sur Pinterest et qui m'ont inspirée pendant l'écriture de ce roman.

Je vous dis à bientôt,
prenez soin de vous,
Michèle

   perfect fit     All power to the trees ... !! I want these in nesting dolls! Marlon Brando Photographie sur AllPosters.fr Alycia Debnam-Carey Couple Holding Hands Photographic Print at AllPosters.com

{Chronique} On reconstruit bien les maisons après les ouragans de Fabien Fernandez

Couverture On reconstruit bien les maisons après les ouragans
Auteur : Fabien Fernandez
Genre :Contemporain
Éditions : Pygmalion
Sortie le : 19 septembre2018
Nombre de pages : 230
Prix : 18.00 €
* Pour le commander chez votre libraire
* Pour le commander en ligne

Résumé :

«J'étais las des conseils protecteurs, j'avais besoin d'un peu de danger. J'avais envie de ce pas vers l'inconnu, de faire front avec toi pour nous reconstruire ensemble et pas chacun de notre côté.» Detroit, Michigan. Alexis et Peggy, couple de Français expatriés, commencent tout juste à revivre après un drame... Wallace mise son avenir sur le basket. Mais, lorsqu il est renvoyé de son équipe puis du lycée, il n'a d'autre choix que d'abandonner ses rêves. Dolores, vétérane d'Irak, vit dans la rue. Tout ce qu'elle peut économiser la mène vers un seul but : enregistrer les chansons qu'elle écrit. Quatre destins diamétralement opposés et pourtant si semblables. Que leur réservera cette ville, reflet de leur reconstruction?



Mon avis :

Le titre et la couverture m'ont de suite fait de l'oeil, et le résumé a fini de me convaincre, j'avais très envie de lire ce roman !

Je dois dire que j'ai été emportée dès les premières lignes, je me suis retrouvée dans un tourbillon d'émotions ! On se prend d'affection si vite pour les personnages qu'on a qu'une seule envie, savoir comment ils vont s'en sortir, ce qui va leur arriver. Ces tranches de vie, à des moments clés, et ce lien, parfois infime, entre eux, j'ai vraiment adoré.

Je n'ai pas vu passer ma lecture, c'était fluide et intense. Très intense.
Les quatre personnages que nous suivons n'ont pas eu la vie facile, et chacun y fait face à sa manière : Dolorès en s'excluant de la société, mais déterminée à aller à la rencontre de son rêve, Peggy et Alexis, en repartant de zéro dans un autre pays que le leur après un drame insurmontable, et Wallace, forcé de tourner le dos à son rêve, mais lui aussi déterminé à sortir la tête hors de l'eau.
J'ai aimé leur force, leur courage face à l'adversité. Mais plus que tout, j'ai aimé l'espoir qui se dégage de leur histoire, qu'ils gardent en eux, coûte que coûte. Et leur ténacité. Quand on veut, on peut, quand on travaille pour que les choses changent, quand on fait le maximum pour s'en sortir, pourquoi ça ne fonctionnerait pas ?
Et puis soudain, un petit rien fait tout basculer. On se rend compte que l'équilibre est fragile, que tout peut voler en éclat en un rien de temps, une petite erreur, une seconde d'inattention. Et ensuite ?
Il faut tout reconstruire. Se battre.

J'ai été captivée par l'écriture de Fabien Fernandez, par son habileté à me faire ressentir toutes ces émotions. J'ai été chamboulée plus d'une fois, j'ai pleuré et j'ai souri aussi.
On se rend compte que chaque moment est important, qu'il faut savoir profiter de ce que la vie nous offre, ne pas prendre pour acquis ce que l'on a et chérir chaque instant.

En bref, le destin de quatre héros qui se débattent pour s'en sortir, c'est émouvant et prenant, jusqu'à la dernière page qu'on referme le cœur lourd, mais rempli d'espoir.  


{Chronique} Ceux des limbes de Camille Brissot

Couverture Ceux des limbes
Autrice : Camille Brissot
Genre : Jeunesse
Éditions : Syros
Sortie le : 5 avril 2018
Nombre de pages : 474
Prix : 17.95 €
* Pour le commander chez votre libraire
* Pour le commander sur Amazon

Résumé :

Du haut du Mont-Survie, Oto admire chaque jour la forêt qui l’encercle à perte de vue. Elle est si belle qu’il en oublierait presque ce qui se tapit sous les arbres. Mais lorsque la montagne s’endort, que les lumières s’éteignent et que les voix s’effacent, le vent résonne d’un chant inhumain, effroyable : le gémissement des limbes, les victimes de l’épidémie. Bientôt, Naha devra passer plusieurs jours et plusieurs nuits dans la forêt. Oto refuse de rester cloîtré en espérant le retour de celle qu’il aime plus que tout. Quitte à être une proie de plus, il va sortir lui aussi.



Mon avis :

Une épidémie à décimé une grande partie de la population,transformant les gens en zombies, appelé ici les limbes. Des survivants ont trouvé refuge dans une montagne, et en ont fait un vrai lieu d'habitation, une vraie communauté.
La première partie est consacrée à la découverte des personnages et de leur univers. Un univers super bien fait ! Au Mont-Survie, tout est pensé, réfléchi. Les classes inférieurs vivent en bas, les plus pauvres, et plus on monte, plus on a les classes supérieures, celles qui contrôlent. La vie ici est simple, le seul et unique but est la survie. C'est un aspect de ce genre de récit post-apocalyptique que j'aime beaucoup : découvrir comment les gens survivent.

Nous faisons la connaissance d'Oto. On s'attache de suite à lui. Plus on en découvre sur son passé, ce qu'il a traversé, plus on est touché par son histoire. Après un drame, il a bénéficié de quelques faveurs (qu'il ne pense pas mériter), notamment celle d'éviter l'épreuve de la sortie, une épreuve de survie en plein coeur de la forêt où les limbes rôdent. Oto n'est pas un guerrier, alors cela lui convient bien. Il a des choix de vie moins ambitieux.
Mais, lorsque sa petite amie Naha est inscrite dans la prochaine expédition, Oto ne peut se résoudre à la laisser y aller seule.
Et nous voilà parti nous aussi en forêt pour une épreuve de survie.
L'occasion de découvrir Oto sous un autre jour. On le découvre courageux, et juste. Guidé par l'amour qu'il porte à Naha, il ne reculera devant rien. Cet amour qu'il porte à le jeune fille est beau et sans chichi.

On découvre une forêt belle, où la nature a repris ses droits, mais terriblement effrayante. L'ambiance y est oppressante.
Plus l'on progresse dans la forêt et plus l'on se pose des questions, comme Oto. Une tension s'installe, et va aller crescendo. Les épreuves s'enchaînent, les rencontres aussi. Des limbes, mais d'autres qui apportent des réponses mais aussi beaucoup d'autres questions.

J'ai aimé la manière dont l'autrice parle des limbes, elle en fait plus que de simples zombies. Ils ne sont pas morts mais pas vraiment vivants non plus, coincés entre les deux, dans les limbes. Cela rend les choses d'autant plus tragique.

 
En bref, un roman post-apocalyptique absolument génial ! Un récit d'aventure prenant, porté par des personnages attachants et courageux qui se retrouvent au coeur d'une forêt terrifiante, j'ai adoré ! A lire de toute urgence, parfait pour Halloween !