Toute une vie et un soir de Anne Griffin

Toute une vie et un soir

Résumé :

Dans une bourgade du comté de Meath, Maurice Hannigan, un vieux fermier, s’installe au bar du Rainsford House Hotel. Il est seul, comme toujours – sauf que, ce soir, rien n’est pareil : Maurice, à sa manière, est enfin prêt à raconter son histoire. Il est là pour se souvenir – de tout ce qu’il a été et de tout ce qu’il ne sera plus. Au fil de la soirée, il veut porter cinq toasts aux cinq personnes qui ont le plus compté pour lui. Il lève son verre à son grand frère Tony, à l’innocente Noreen, sa belle-sœur un peu timbrée, à la petite Molly, son premier enfant trop tôt disparu, au talent de son fils journaliste qui mène sa vie aux États-Unis, et enfin à la modestie de Sadie, sa femme tant aimée, partie deux ans plus tôt. Au fil de ces hommages, c’est toute une vie qui se révèle dans sa vérité franche et poignante…
Un roman plein de pudeur et de grâce qui contient toute l’âme de l’Irlande.

Titre original : When All Is Said (2019)



Mon avis :

J'ai eu un grand coup de coeur pour ce roman, et surtout pour Maurice...

Toute une vie et un soir est un roman bouleversant du début à la fin.
C’est l’histoire d’une vie entière contée en l’espace d’une toute dernière soirée. Une vie, avec ses moments heureux surtout, mais aussi ses moments douloureux.
Maurice passe sa dernière soirée à se souvenir et à nous raconter. En réalité, c’est à son fils qui a quitté l’Irlande pour les États-Unis qu’il s’adresse, mais on se sent si vite proche de Maurice qu’on en oublie que ce n’est pas à nous qu’il parle, et qu’il ne fait pas partie de notre vie.
Car on l’aime Maurice ! Bon sang, comme on peut l’aimer ! Avec ses défauts dont il ne se cache pas, mais aussi ses qualités avec en première ligne l’amour qu’il porte à sa femme.
C’est de cela qu’il s’agit, bien sûr.
Une belle histoire de vie et d’amour, une vie vécue humblement, une vie heureuse malgré tout.
Il y a les pertes d’êtres chers, des drames difficiles à vivre et encore plus à oublier.
C’est peut-être bien ce qui fait le drame de Maurice, car il n’oublie pas l’amour pour son frère, ni celui pour sa fille ni celui pour sa femme.
Il y a aussi la rancœur, et cette histoire de rivalité entre deux familles sur plusieurs générations qui nous tient en haleine.

A travers les derniers toasts portés aux personnes qui ont le plus compté dans sa vie, Maurice se raconte avec honnêteté, simplicité et pudeur.
On est ému lorsqu’il se souvient de sa rencontre avec Sadie, sa femme, on en tomberait presque amoureux nous aussi tant les sentiments, les émotions de Maurice transpercent les pages.
On pleure avec Maurice dans les pires moments de sa vie, lors de ses pertes impossibles à oublier.
Face à cette vie, à tout ce qu’il a accompli mais aussi perdu, on a le tournis et le souffle coupé.
Ce n’est pas triste, c’est poignant, parfois grave, mais tellement rempli d’amour et de gratitude.
Maurice, on l’aime, avec l’armure qu’il s’est forgée très jeune, car on découvre un homme sensible qui doute de lui et qui ne peut pas vivre sans celle qu’il était prêt à aimer jusqu’à son dernier souffle.

Merci Maurice de nous avoir ouvert votre cœur, et d’avoir partagé avec nous votre vie, je ne vous oublierai jamais, Maurice.

CONCOURS INSTAGRAM : gagnez mon dernier roman dédicacé !

Bonjour à tous,

pour fêter la sortie de mon roman Full contact aux éditions City, j'ai le plaisir de vous offrir un exemplaire dédicacé sur mon compte Instagram.
On se retrouve là-bas ? :)


The Wicked Deep de Shea Ernshaw (2019)

Couverture The Wicked Deep


Résumé :

C’est une histoire de vengeance... Il y a près de deux siècles, Marguerite, Aurora et Hazel Swan, trois jeunes femmes belles, libres et indépendantes, furent accusées de sorcellerie par les habitants de la ville de Sparrow. Des pierres accrochées aux chevilles, les trois sœurs furent noyées. Exécutées. Depuis ce jour, chaque année au mois de juin, les sœurs Swan sortent des eaux de la baie pour choisir trois jeunes filles, trois hôtes. Dans le corps de ces adolescentes, Marguerite, Aurora et Hazel reviennent se venger. Et cette année encore, Penny le sait, alors que les touristes afflueront, on retrouvera des cadavres de jeunes hommes sur la plage… Car cette malédiction, rien ne semble pouvoir l’arrêter.

Une fiction d’une force envoûtante aux frontières de la sorcellerie et de la magie. Êtes-vous prêts à rencontrer les "Swan Sisters" ?



Mon avis :

Sorcières, malédiction, ambiance de petite ville maudite, une île insondable…

J'ai été séduite dès le début pas cette ambiance de petite ville côtière où chaque année, une malédiction s’échappe des profondeurs de l'océan sous la forme de trois sœurs sorcières qui, telles des sirènes maléfiques, charment et noient des hommes depuis deux cents ans.

Une atmosphère pesante s’installe, malgré la frivolité des jeunes, les premiers concernés par cette malédiction, qui fêtent chaque année cette horrible tradition. Alcool, fête, débordements… Même si ces jeunes s’en donnent à cœur joie, ils ne perdent pas de vue ce qui ne va pas tarder à arriver, et certains vont tout faire pour démasquer les Swan Sisters, peu importe ce qu’ils devront faire pour cela. Les touristes affluent, à la recherche de sensations macabres. Notre héroïne, Penny, assiste à ces semaines de folie, comme chaque mois de juin, impuissante. Elle ne veut pas s’impliquer, mais elle va y être forcée par la présence de Bo. Ce jeune homme venu de loin, qui a lui aussi un terrible secret enfoui, comme Penny.

On est pris par les mots de l’autrice qui parvient à nous ensorceler nous aussi et à nous tromper. Tout nous paraît tellement réel. On sent l’eau glacial sur notre peau, on ressent l’appel de l’océan, l’amour et la douleur quand elle frappe.
Je ne vous dirai pas que le twist m’a surprise, car ce serait faux, j’avais tout deviné malheureusement, j’aurais tellement aimé être surprise moi aussi ! Que voulez-vous, déformation professionnelle… Mais bravo à l’autrice pour ce choix pas facile, pour cette fin inoubliable qui nous laisse un goût d’océan dans la bouche, à moins que ce ne soit le sel de nos larmes…

Bonne nouvelle ! Netflix aurait acheté les droits, s’il vous fallait une raison supplémentaire pour le lire, vous êtes prévenus ;)

En bref, un roman intense et dramatique qui nous plonge au cœur d’une malédiction, on étouffe, on se noie, on est pris au piège pas les Swan Sisters dans cette atmosphère si particulière et tellement bien retranscrite par l’autrice, et on en ressort ébloui.


Full contact, couverture et résumé !


Après des années de prison, Tony revient à Owl City pour trouver le pardon auprès de sa famille et des habitants de la ville. Des années plus tôt, il a tué accidentellement un homme lors d'une bagarre. Malgré ses cicatrices et ses airs de bad boy, Tony dissimule pourtant un cœur tendre.
Dans l'immeuble où il habite désormais, le jeune homme rencontre Kara, mystérieuse voisine qui cherche à fuir son passé et espère trouver une seconde chance à Owl City. Elle vit sous une fausse identité pour échapper à son frère violent.

La connexion est immédiate entre ces deux êtres blessés par la vie et rongés par les secrets.
Mais quand leur passé se rappelle violemment à eux, c'est tout leur avenir et leur passion qui sont dangereusement menacés...

Rendez-vous très bientôt en librairie pour découvrir l'histoire de Kara et Tony dans la petite ville d'Owl City !

La cité du ciel de Amy Ewing



Résumé :

Sera ne s'est jamais sentie à sa place parmi son peuple, les Céruléennes. Curieuse de tout, elle questionne sans cesse ses trois mères, sa meilleures amie Leela et même la Grande Prêtresse.
Elle attend aussi avec impatience le jour ou le cordon qui relie la Cité du Ciel au monde d'en dessous sera rompu, permettant aux Céruléennes de partir en quête d'une nouvelle planète d'attache.
Mais lorsque Sera est choisie comme sacrifice pour rompre le cordon, elle ne sait quoi ressentir. Pour sauver sa Cité et ses concitoyennes, elle doit se précipiter du bord du prix de sa vie.
Sauf que tout ne se passe pas comme prévu et qu'elle survit à sa chute, atterrissant en un lieu appelé Kaolin. Sera a entendu des histoires sur les humain qui y habitent et elle ne tarde pas à se rendre compte que les mises en garde de ses mères étaient justifiées.



Mon avis :

La cité du ciel nous plonge dans un univers à la fois fascinant et terrifiant de réalisme. Le réalisme par la place de la femme à Kaolin, que l'on découvre en suivant le personnage d'Agnès. Agnès est en quelques sortes le double de Sera, puisque comme elle, elle ne se sent pas à sa place dans son monde. Leurs vies font échos l'une dans l'autre.
Sera vit dans un monde étrange et magique, j'ai eu un peu de mal au début, je ne comprenais pas tout, puis une fois cela passé, j'étais plutôt fascinée et en même temps agacée. Agacée car le monde de Sera repose sur tout ce que je déteste des religions, si ce n'est qu'ici, il n'y a que des femmes. Mais tout est là, la dévotion aveugle, la croyance sans limite, le sacrifice... L'autrice parvient à nous faire ressentir des émotions contradictoires, et nous interpelle.
Sera n'est pas comme les autres. Pour commencer, elle ne ressent pas d'attirance pour les femmes, pas de désir. Elle garde ce secret qui la terrifie, par contre, elle pose des tas de questions sur tout, et a tendance à enfreindre quelques règles. Mais lorsqu'elle est choisie pour se sacrifier afin de couper le cordon qui relie sa cité à la planète en-dessous, son monde s'écroule. Et malgré les questions et les doutes, elle remplit son devoir, pour le bien de son peuple.
Nous voici à Kaolin, où Sera s'est écrasée. Nous faisons la connaissance des jumeaux, Léo et Agnès. Ils évoluent dans un monde où l'homme domine la femme. Agnès se sent différente, elle veut plus qu'un mariage arrangé, plus que de devoir obtenir la permission de son père pour retirer son argent de la banque, plus que de belles robes, et surtout, Agnès ressent du désir pour les femmes.
Agnès veut être scientifique, ce qui est évidemment interdit à Kaolin. Et absolument pas ce que souhaite son père, cet homme craint de tous et qui semble ne reculer devant rien pour obtenir ce qu'il veut. Lorsque Sera et Agnès se rencontre, leur monde vole en éclat. Agnès va devoir puiser au plus profond d'elle-même le courage et la force de lutter contre son père, et Sera va devoir apprendre à remettre en doute ses croyances, apprendre à connaître son pouvoir et à faire confiance aux hommes.
Dont Léo. Léo qu'on déteste au début et qui va nous surprendre.

En bref, une belle découverte que ce premier tome qui se lit tout seul, on s'attache aux personnages et on a qu'une seule envie, connaître la suite !